KEEPERS OF TOMORROW


 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SCORPIONS / EUROPE - 30/11/2015 - Halle Tony Garnier (Lyon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gorgar63
Steel Tormentor
Steel Tormentor


Nombre de messages : 8697
Age : 42
Localisation : Far west auvergnat
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: SCORPIONS / EUROPE - 30/11/2015 - Halle Tony Garnier (Lyon)   Sam 5 Déc - 16:24

Une semaine jour pour jour après NIGHTWISH, me voilà de retour sur le parvis de la Halle Tony Garnier pour assister à la prestation de SCORPIONS et surtout à celle de EUROPE.

C’est en effet la première fois que je vais voir sur scène le groupe qui m’a fait basculer dans le monde du hard rock en 1986 (on disait ainsi à l’époque) avec «The final countdown » et son fabuleux solo qui reste encore un de mes préférés à ce jour.

Mon compte rendu va commencer par un carton rouge direct à celui qui s’occupe de la sono, par ce que faut pas déconner !
Nous infliger l’intégralité de l’album de Christine and the queens pour nous faire patienter relève quand même de la provocation et ce même si c’est RTL2 qui sponsorise.

Heureusement, cette personne a un éclair de lucidité à quelques minutes du début du show des suédois en enchaînant le « Are you ready » de AC/DC puis le « Man on the silver mountain » de Rainbow.

20h00, les lumières s’éteignent et l’intro est lancée dans les hauts parleurs avant que EUROPE n’attaque par 2 morceaux de son dernier album, le titletrack « War of kings » que je trouve un peu lourd et un « Hole in my pocket » beaucoup plus intéressant à mes ouies.

Je suis situé face à John Norum dont je me suis promis d’épier la moindre note mais en fait celui qui attire les regards par sa prestance est clairement Joey Tempest.

Le chanteur s’amuse avec les photographes, arpente la scène, fait tournoyer son pied de micro mais surtout il chante remarquablement bien et va vers les gens (et je ne dis pas fan car mes voisins sont clairement venu pour SCORPIONS) et ça fonctionne dès le 3ème morceau qui n’est autre qu’un de mes morceaux préférés du groupe : « Superstitious ».



Je chante toutes les paroles et je commence à me lâcher un peu à tel point que mes voisins doivent me prendre pour un fou et heureusement qu’il y a juste à ma droite une petite ado excitée qui a enfin lâché le coup et les lèvres de son copain afin que je me sente moins seul dans mon délire.

Joey empoigne la guitare et c’est parti pour un « Ready or not » qui secoue un peu (faut pas exagérer non plus) la fosse et je vois enfin certains de mes voisins qui commencent à bouger, je sens que ça vient.

1er extrait de « The final countdown » avec « Carrie » et ma voisine s’est raccroché aux lèvres de son copain. Elle a de l’endurance la gamine et c’est tant mieux car ça oblige le zigoto à se baisser et ma vue sur la scène se dégage avantageusement.



Plus sérieusement, et alors que c’est un slow, le morceau réveille la salle qui commence à chanter, bien motivée en cela par un Joey Tempest qui une nouvelle fois vient chercher le public qui commence clairement à être conquis.

« Last look at Eden » met en lumière le EUROPE 2.0 (soit depuis leur retour en 2004) et si ce n’est pas celui que je préfère je dois bien avouer que ce titre passe remarquablement l’épreuve de la scène.

Mais c’est déjà la dernière ligne droite qui commence sur un « Rock the night » endiablé qui cette fois mets définitivement le feu à la fosse et au passage je distribue un coup de coude bien involontaire sur la tête de ma voisine qui est à peine calmée.



Le dernier album est une nouvelle fois mis à l’honneur avec un de mes morceaux préférés de celui ci, « Days of rock’n’roll » qui fait son effet alors que Joey a repris sa guitare et va même aller la faire tâter aux premier rangs qui auront le privilège de clôturer le morceau avec le groupe.

La lumière s’éteint et dès les premières notes jouées par Mic Michaeli la fosse s’agite pour de bons, enfin je ne suis plus le seul à sauter partout pour le hit des suédois, l’hymne : « The final countdown .



C’est là que je mesure le pouvoir de la musique, même les soixantenaires se trémoussent sur ce titre jusqu’à mon moment d’apothéose « air guitar » où je me prends pour John Norum lors du solo.

Et voilà, 45 minutes et puis s’en vont et mon sentiment est mitigé.

Bien sur j’ai vu EUROPE sur scène pour la première fois et c’est clairement un ravissement mais voilà, là où toute l’Europe (le continent) a pu bénéficier de concert en tête d’affiche avec à chaque fois 19 titres, nous, français, devons nous contenter d’un temps de jeu famélique.

Frustrant mais content et c’est au final ce sentiment qui domine mais il faut vraiment que je vois les suédois en tête d’affiche car Joey Tempest et John Norum (aussi bon en virtuosité qu’en feeling) n’ont fait que confirmer tout le bien que je pense d’eux.

A revoir et le plus rapidement possible je l’espère.

Le temps pour moi de m’excuser pour le coup de coude (qu’elle a peut être méritée après tout car elle m’a écrasé plusieurs fois les pieds en sautant partout) et pour les roadies de mettre en place la scène et je vais assister à mon 4ème concert de SCORPIONS depuis 2007, autant dire que je commence à être familier avec les Allemands.

Le grand rideau à l’effigie du dernier album tombe et c’est « Going out with a bang » qui ouvre les hostilités et nous permet de découvrir l’immense et somptueuse scène sur laquelle va évoluer le groupe.



Les écrans vidéo sont immenses et des cameramen permettent aux plus éloignés de la scène de profiter des faits et gestes de chacun des musiciens.

James Kottak, toujours aussi barré, est perché à plusieurs mètres de haut et domine la scène depuis son promontoir.

Très bon choix que ce morceau du dernier album pour ouvrir le concert et très bon choix aussi que de poursuivre avec « Make it real ».



En revanche, je suis moins enthousiaste à l’idée de me fader « The zoo », pas que je déteste le morceau mais cette version à rallonge (qui permet à Klaus de distribuer les baguettes de batterie aux 1ers rangs) a le don de me barber et pourrait avantageusement être remplacer par 2 voire 3 autres morceaux.

C’est « Coast to coast » qui poursuit et si j’adore ce morceau extrait de « Lovedrive » là encore il est un peu étiré à l’excès alors que Klaus reste très en voix et ne semble pas avoir besoin de ça pour récupérer.

Mais heureusement si les Allemands sont capables de souffler le froid, ils sont aussi capables de surprises savoureuses et le medley 70’s qui va enchaîner « Top of the bill », « Steamrock fever », « Speedy’s coming » et « Catch your train » constitue clairement un point fort si ce n’est le point fort du show.



Quel plaisir de réentendre ces classiques de la période Uli Jon Roth d’autant plus qu’ils permettent à Mathias Jabbs de montrer toutes ses qualités guitaristiques qui sont à mon sens plutôt sous estimé malgré plus de 35 ans de présence au sein de SCORPIONS.

« We built this house » à l’égard de « Going out with a bang » passe bien l’épreuve du live et démontre, en plus d’apporter de la nouveauté dans la setlist, que le dernier album en date possède quelques morceaux efficaces.

Malheureusement l’instrumental « Delicate dance » vient une nouvelle fois briser la bonne dynamique née du medley et ce titre va s’enchaîner avec le traditionnel mini concert acoustique.

Si celui ci commence plutôt bien avec « Always somewhere » (probablement ma ballade préférée des allemands) la suite est, en ce qui me concerne beaucoup moins ragoûtante, avec un « Eye of the storm » sans saveur (qui prouve que tout n’est pas bon dans le dernier opus) et un « Send me an angel » qui a le don de m’insupporter ce qui n’est pas le cas de la Halle Tony Garnier qui reprend le refrain à plein poumons.

Le temps de rebrancher les instruments et « Wind of change » est joué en entier pour le plus grand bonheur des fans que je comprends car ce morceau a vraiment un feeling particulier tant au niveau des mélodies que des paroles qui dans le contexte de ce mois de novembre 2015 prennent une vraie belle signification et envoient un beau message d’espoir.



Extrait de « Return to forever » , « Rock’n’roll band » relance la machine avant que “Dynamite” n’enflamme (toutes proportions gardées bien sur car ça ne pogote pas à tous va non plus) les 1ers rangs.

Mais encore une fois, cet élan sera briser par l’instrumental « In the line of fire » enchaîné sur « Kottak attack » le solo de ce grand malade de James Kotttak.



Le batteur est clairement la caution rock’n’roll de SCORPIONS, il fait le show avec sa batterie qui s’élève dans les airs, reprend le « Rock’n’roll » de LED ZEP coiffé d’une toque Paul Bocuse, monte sur sa batterie (et manque d’ailleurs de se casser la gueule) pour haranguer le public et le garçon est clairement un excellent batteur de hard rock.

Oui mais voilà son solo aussi bon soit-il (et je ne le conteste pas) est trop long et casse une nouvelle fois la dynamique du concert et là encore on gagnerait à entendre 2 ou 3 bons titres plutôt qu’un show centré sur celui qui reste cependant le poumon du groupe.

On repart sur « Blackout » puis c’est le hit « Big city nights », deux titres incontournables qui là encore font le bonheur des fans et c’est déjà l’heure des rappels.



« Still loving you » puis « Rock you like hurricane » achèvent évidemment le concert en beautéet la Halle Tony Garnier semble conquise bien que le groupe n’ait pas dépassé les 1h40 de show.





Au final, je retiens une excellente prestation de EUROPE malgré une durée bien trop courte et il faudra clairement que je revois les suédois en tête d’affiche si j’en ai l’opportunité.

En ce qui concerne SCORPIONS, je suis, avec le recul, un peu plus mitigé même si je préfère en retenir les points positifs que les points négatifs.

Si le bassiste est fantomatique, je préfère retenir la bonne prestation des 3 historiques ainsi que la folie rock’n’roll (un peu lourdingue) de James Kottak.

Musicalement, si le concert a vu sa dynamique trop hâchée par les divers soli (instrumentaux, batterie), par le meddley acoustique où un the « Zoo » à rallonge j’en retiens toutefois la bonne tenue des morceaux du dernier album, les classiques incontournables et surtout le medley seventies.


Setlist EUROPE

War of kings
Hole in my pocket
Superstitious
Ready or not
Carrie
Last look at Eden
Rock the night
Days of rock’n’roll
The final countdown

Setlist SCORPIONS

Going out with a bang
Make it real
The zoo
Coast to coast
Medley : Top of the bill / Steamrock fever / Speedy’s coming / Catch your train
We built this house
Delicate dance (instrumental)
Always Somewhere / Eye of the Storm / Send Me an Angel
Wind of Change
Rock 'n' Roll Band
Dynamite
In the Line of Fire (instrumental)
Kottak Attack
Blackout
Big City Nights
Still Loving You
Rock You Like a Hurricane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HellCat Ze Sith Rouille
Keeper Of The Seven Keys
Keeper Of The Seven Keys


Nombre de messages : 3434
Age : 46
Localisation : Third from the Sun
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: SCORPIONS / EUROPE - 30/11/2015 - Halle Tony Garnier (Lyon)   Sam 27 Fév - 1:04

Concernant SCORPIONS, ouep, j'commence par la fin ... j'fais c'que j'veux ... :
Même ressenti que sur mon CR pour les zicos (je n'avais pas mentionné le bassiste d'ailleurs).
Le déroulement du show, décorum etc etc : ça ressemble à ce que j'ai vu à Clisson, avec les mêmes plus et les mêmes moins à peu de choses près.
Je suis moins fan que toi des Teutons, donc sans doute moins investi, moins déçu sur certaines choses, attentes.
Et puis, comme c'était la première fois que je les voyais : J'étais un peu comme un gamin naïf, les yeux écarquillés.

A propos d'EUROPE, je les ai vus une fois seulement (il me semble) au HellFest.
Donc, dans le cadre d'un festival : setlist réduite donc, un peu dans le même cas que toi.
Comme toi, "The Final Countdown" m'a mis le pied à l'étrier du Metal, enfin m'a préparé à mon grand plongeon dans cette 'zik, deux ans plus tard.
J'ai peu écouté les derniers albums (Embarassed ) donc je ne peux me prononcer sur ces titres.
Par contre, à l'énumération des anciens, avec ce line up de rêve : :bave
En fait, c'est le même que lorsque j'avais assisté à leur show à Clisson.
Pas fan des shredders et compagnie mais ce Norum : respect

De la guimauve suédoise, j'en prendrais même en intraveineuse si je le pouvais.
Je vieillis mal ! Devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pumpkinstef
Guardian Of Mankind
Guardian Of Mankind


Nombre de messages : 1344
Age : 40
Localisation : Chez moi!
Date d'inscription : 01/03/2013

MessageSujet: Re: SCORPIONS / EUROPE - 30/11/2015 - Halle Tony Garnier (Lyon)   Lun 25 Avr - 21:22

Moi aussi, mon petit Bertrand, "The final countdown" m'a mis le pied dans l'étrier du metal!

Décidément, on a vraiment énormément de points communs, la prochaine fois il faudra qu'on se voit un peu plus longtemps pour en parler, éventuellement.

Sinon, une belle affiche, un concert auquel j'aurais bien aimé assister. Merci pour le report.

Il y avait la même affiche à Bordeaux, mais je n'avais pas pu m'y rendre, pas de chance, j'aimerais pourtant voir Europe au moins une fois avant de passer l'arme à gauche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SCORPIONS / EUROPE - 30/11/2015 - Halle Tony Garnier (Lyon)   Aujourd'hui à 22:44

Revenir en haut Aller en bas
 
SCORPIONS / EUROPE - 30/11/2015 - Halle Tony Garnier (Lyon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» METALLICA - LYON - HALLE TONY GARNIER - 23 Mai 2010
» [Tour 2009] HALLE TONY GARNIER LYON les 12, 13 et 15 Juin 2009
» Halle Tony Garnier Lyon 12, 13 & 15 Juin [commentaires,impressions, photos...]
» Vente - 2 places fosse - Samedi 13 juin - Lyon Halle Tony Garnier
» [10.04.11] Halle Tony Garnier de Lyon à 14h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KEEPERS OF TOMORROW :: BISTROT :: Musique :: Lives-
Sauter vers: