KEEPERS OF TOMORROW


 
AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Note
O/5
0%
 0% [ 0 ]
1/5
0%
 0% [ 0 ]
2/5
0%
 0% [ 0 ]
3/5
0%
 0% [ 0 ]
4/5
13%
 13% [ 1 ]
5/5
87%
 87% [ 7 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
Beurk Rogers
Keeper Of The Seven Keys
Keeper Of The Seven Keys
avatar

Nombre de messages : 3057
Age : 42
Localisation : Dans le sceau, je trempe...
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)   Mer 14 Juil - 21:07

JUDAS PRIEST: PAINKILLER




Quand on a sorti un album aussi critiqué que « turbo » le simple fait d’annoncer 2 albums plus tard que le groupe va donner une leçon aux pantera et autre Annihilator peut prêter à sourire.

Et pourtant en 1990 quand sort « Painkiller » produit par Chris Tsangarides et dernier album de Judas Priest avec rob Halford avant un long moment, la nouvelle garde du Metal n’a qu’à bien se tenir.

Car Painkiller est un pavé, Painkiller représente tout le Metal à lui tout seul ! Si Judas Priest a longtemps été le groupe emblématique du Heavy Metal il l’a aussi toujours présenté durant sa carrière, une facette Hard Rock (living after midnight, come and get it…) ou beaucoup plus légère (you say yes, Better than you, better by me).

Ici la mayo allégée n’existe pas, on se sert directement de la moutarde et elle va vous monter au nez en moins de temps qu’il n’en faut.

D’ailleurs le titre album qui débute les hostilités et qui démarre sur les chapeaux de roues est un florilège de tout ce qu’un disciple ferrailleur peut attendre d’un morceau de heavy metal.

Intro batterie saisissante suivi d’un riff incisif et robotique, la mécanique est en marche et la voix de Rob lubrifie le bordel. Ce titre est une hymne à la violence. Et même dans ce déluge de diableries on y trouve une certaine finesse, quand aux soli, je n’ose vous en parler, un échange de sortilèges enivrants.

Suivra ce qui, pour moi est une perle en matière de vocalises, « Hell Patrol » , c’est bien simple, j’en ai des frissons a chaque fois. Un titre presque modeste comparé a celui qui l’a précédé et ceux qui vont lui suivre mais dont l’effet est garanti.

All guns blazing tient presque du hit spécialement conçu pour être joué en concert avec son refrain militaire et guerrier, son break sabbathien, et ses guitares terrifiantes.

Leather Rebel est peut être la petite faute de goût de cet album, un titre un peu plus léger (enfin léger n’est pas le qualificatif le plus représentatif de ce qui peut apparaitre sur cet album), mais disons que sur ce morceau, Judas Priest se fait moins menaçant.

Arrive une autre bombe de cet album, « Metal Meltdown » encore un riff inquiétant et sombre, un morceau colérique, magnifique de puissance ou les cris de Halford vous perce les cages à miel comme un marteau piqueur, bordel ou est le chef de chantier ? Que je l’embauche !

Attention chef d’œuvre !

« Night Crawler » pointe le bout de ses partoches, et là, c’est bien simple l’obscurité envahit la pièce, votre platine cd perd ses fonctions, et vous ?, vous vous planquez sous le plumard mais en sortant tout de même une oreille.

Parce que vous ne pouvez pas résister, l’appel maléfique est trop tentant, le mal est souvent le chemin le plus empruntable, et dans ce cas précis ! Vous avez entièrement raison.

« between the hammer and the anvil » fait un peu le même effet que « hell Patrol », une réussite (tout de même un poil en dessous que ce dernier), mais moins prétentieux que le reste de l’album.

Je précise que le terme « prétentieux » est utilisé comme une qualité et non comme péjoratif, mais le devais-je vraiment ?

Autre merveille de cet album, probablement dans mon top 5 du groupe, « a touch of evil » vous avez été impressionné par la magie diabolique de « night crawler » ?

Planquez vos gosse, « A touch of evil » beaucoup plus ambiancé vous fera transpirer de malaise et, bien entendu, vous attirera comme un aimant, je ne crois pas avoir été autant saisi par des vocalises comme celle de ce titre magnifique et inquiétant, c’est l’œuvre du diable qui envahit vos ouïes ni plus ni moins.

« battle hymn » intro tout ce qu’il y de plus classique introduit le dernier morceau de l’album, « one shot of glory » qui se veut vraiment plus mélodique avec son refrain fédérateur.

Une façon d’alléger le moral de ce pauvre auditeur qui en prit plein la trombine par ce déluge de décibels prenantes et qui vous rendent dépendant des les premières mesures.

« Painkiller » est un album de Metal à posséder absolument, et une fois l’acquisition de ce talisman, c’est lui qui vous possédera.

« Pain killer» est une œuvre ou la médiocrité n’existe pas, qui n’a aucune faiblesse, sinon celle de vous envahir et de ne plus vous lâcher pour vous entrainer du coté du malin. Mais cette messe noire, dans ce cas précis est sans réelle danger, à moins que….







P:S: La version remastérisée comporte un inédit assez dispensable "living bad dreams" et une version live de "leather rebel" assez dispensable elle aussi avec un Rob Halford qui marche vocalement à l'économie.

_________________
Il faudrait écrire ou dessiner avec un crayon entravé, la vérité est dans les balbutiements!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Rafa-
Guardian Of Mankind
Guardian Of Mankind
avatar

Nombre de messages : 1753
Age : 38
Localisation : Salon-de-Pce
Date d'inscription : 18/07/2008

MessageSujet: Re: JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)   Mer 14 Juil - 22:34

5/5
Très bon album.

_________________
Les meilleures citrouilles poussent dans la terre des immortels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helld (-|-) ween
Keeper Of Tomorrow
Keeper Of Tomorrow
avatar

Nombre de messages : 17967
Age : 48
Localisation : Pumpkin Garden
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)   Mer 14 Juil - 22:39

idem

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/dbzik
rime of the ancient dude
Number One
Number One
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 29
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Re: JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)   Jeu 15 Juil - 5:27

5/5 pour moi aussi, ce disque tue tout, même la douleur!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nyko
A King For 1000 Years
A King For 1000 Years
avatar

Nombre de messages : 5845
Age : 35
Localisation : arras (62)
Date d'inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)   Ven 16 Juil - 16:41

idem, une tuerie, 5/5

_________________

forum français edguy et avantasia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helloween-gammaray.zikforum.com
gorgar63
Steel Tormentor
Steel Tormentor
avatar

Nombre de messages : 8902
Age : 43
Localisation : Far west auvergnat
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Re: JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)   Ven 16 Juil - 23:22

Même chose en ce qui me concerne.

A signaler que pour les puristes (dont je ne suis pas car j'aime beaucoup "Turbo") que Ram it down avait déjà largement redressé la barre et possède dans sa tracklist quelques petites perles bien heavy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)   

Revenir en haut Aller en bas
 
JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CD] JUDAS PRIEST - Painkiller (1990)
» JUDAS PRIEST: Painkiller (1990)
» JUDAS PRIEST
» JUDAS PRIEST
» 2011 - Judas Priest - Epitaph World Tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KEEPERS OF TOMORROW :: CHRONIQUE :: Chroniques d'autres groupes-
Sauter vers: